Maison de la Traduction en Nouvelle-Aquitaine
Une vie après le nazisme

Une vie après le nazisme


Voir sur le site de l'éditeur

Une vie après le nazisme

  • Auteur(s) :

    Thomas Harlan
  • Traducteur(s) :

    Traduit de l'allemand par Charles Ajenstat et Théophile Ariès
  • Éditeur :

    Capricci (Bordeaux, Gironde), coll. La première collection
  • Date de publication :

    1 oct. 2015
  • Genre :

    Cinéma Essai bio
  • Nombre de pages :

    300 pages
  • Prix :

    21,00 €
Thomas Harlan, entretien avec Jean-Pierre Stephan

« Je suis l'enfant de mes parents, et c'est une catastrophe qui m'a défini. Jusqu'en 1945, c'était plutôt une aubaine. C'est ce que j'appelle un piège tendu. Il n'est pas possible de se détourner de son malheur.

Thomas Harlan (1929-2010) est le fils de Veit Harlan, réalisateur du Juif Süss, le plus célèbre film antisémite de l’Allemagne nazie. Devenu cinéaste, dramaturge, écrivain et militant, il a consacré toute sa vie à dénoncer les criminels de guerre. Dans ces entretiens avec Jean-Pierre Stephan, il raconte son enfance dorée sous le Troisième Reich, sa jeunesse rebelle dans l’après-guerre, ses années passées à accumuler des preuves contre les anciens nazis, son voyage en Israël avec Klaus Kinski, ses amitiés avec Gilles Deleuze ou Michel Tournier, son engagement communiste qui le mène jusqu’au Chili…

Comme cinéaste, il est notamment célèbre pour Torre Bela, tourné au Portugal dans le sillage de la révolution des œillets, et il apparaît  dans Notre nazi de Robert Kramer, documentaire sur le tournage de son film controversé Wundkanal. »

[résumé de l'éditeur]



 
Soyez le premier à poster un commentaire !