Maison de la Traduction en Nouvelle-Aquitaine
Le diable trouve à faire

Le diable trouve à faire


Voir sur le site de l'éditeur

Le diable trouve à faire

  • Auteur(s) :

    James Baldwin
  • Traducteur(s) :

    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Pauline Soulat
  • Éditeur :

    Capricci (Bordeaux, Gironde), coll. La première collection
  • Date de publication :

    20 sept. 2018
  • Genre :

    Cinéma Essai
  • Nombre de pages :

    176 pages
  • Prix :

    17,00 €
« Un essai inédit de James Baldwin sur le cinéma

Paru aux États-Unis en 1976 et jusqu’ici inédit en français, Le Diable trouve à faire révèle une autre facette du grand écrivain James Baldwin : celle d’un critique au regard incisif, attaché à explorer les fantasmes, illusions et préjugés des films qui ont marqué sa vie.

Dans son style à la fois vif et lyrique, il parcourt ses premiers souvenirs de cinéma, indissociables des difficultés familiales et de sa découverte de la société dans laquelle il vit. Naissance d’une nation, Lawrence d’Arabie, Devine qui vient dîner..., Dans la chaleur de la nuit, L’Exorciste, ou encore le physique de Bette Davis sont autant d’occasions de confronter son monde à celui d’Hollywood et de constater le gouffre qui les sépare.

Écrits à Saint-Paul de Vence à la fin de sa vie, ces mémoires très littéraires qui font écho au texte de I Am Not Your Negro occupent une place unique dans l’œuvre de Baldwin. Ils sont aussi une forme de critique cinématographique inconnue de ce côté de l’Atlantique. Aux États-Unis, la vision du cinéma que propose Baldwin a été un véritable électrochoc pour la presse et de nombreux penseurs, tant il passe à l’acide les archétypes du Noir et du Blanc que Hollywood a largement contribué à banaliser. »

[présentation de l'éditeur]

 
Soyez le premier à poster un commentaire !