Maison de la Traduction en Nouvelle-Aquitaine
Salon Lire en Poche : Prix de littérature traduite (33 Gradignan)

Salon Lire en Poche : Prix de littérature traduite (33 Gradignan)

Théâtre des Quatre Saisons et Médiathèque Jean Vautrin - 32, route de Léognan 33170 Gradignan

du 8 au 10 octobre 2021

Qui pour succéder à Sophie Aslanides, lauréate 2020 du Prix Lire en poche de littérature traduite, pour sa traduction de l'anglais (Irlande) du roman de John Boyne, «Les Fureurs invisibles du cœur» ?

Le salon Lire en Poche décerne chaque année quatre Prix littéraires : Prix de littérature française / Prix de littérature traduite / Prix de littérature jeunesse / Prix Sud Ouest-Lire en Poche du polar. Les Prix sont remis lors de la soirée d'ouverture au Théâtre des Quatre Saisons à Gradignan

Voici la sélection 2021 du Prix de littérature traduite qui récompensera la traductrice  ou le traducteur de l'un des six romans retenus  :

  • Giosuè Calaciura : Borgo Vecchio
    Traduit de l’italien par Lise Chapuis
    Éd. Folio, janvier 2021
    À Palerme, dans le quartier populaire de Borgo Vecchio, Mimmo et Cristofaro sont les meilleurs amis du monde. Comme tous lesjeunes de ce territoire oublié de Dieu et de la police, leur héros est Toto, un pickpocket qui détrousse les dames du centre-ville sans jamais user du pistolet qu’il garde caché dans sa chaussette. Mimmo rêve d’utiliser l’arme contre le père de Cristofaro, un homme violent.
    Édition originale française : Noir sur blanc, 2019

  • Mircea Cartarescu : Solénoïde
    Traduit du roumain par Laure Hinckel
    Éd. Points, mars 2021
    Journal halluciné d’un homme décidé à percer le mystère de l’existence et à s’extirper de la normalité. Enfant de la banlieue de Bucarest devenu professeur de roumain dans une école de quartier, il rencontre dans ce lieu qui le rebute trois personnages capitaux : Irina, dont il tombe amoureux, un mathématicien qui l’initie aux arcanes de sa discipline et un membre d’une secte mystique.
    Édition originale française : Noir sur blanc, 2019

  • Peter Farris : Les Mangeurs d’argile
    Traduit de l’américain par Anatole Pons-Reumaux
    Éd. Gallmeister, coll. Totem, mars 2021
    À 14 ans, Jesse Pelham vient de perdre son père à la suite d’une chute mortelle dans le vaste domaine de Géorgie qui appartient à sa famille depuis des générations. Accablé, il va errer dans les bois et se rend sur les lieux du drame. Là, il fait la rencontre de Billy, un vagabond affamé traqué depuis des années par le FBI. Une troublante amitié naît alors entre cet homme au passé meurtrier et le jeune garçon solitaire. Mais lorsque Billy révèle à Jesse les circonstances louches de l’accident dont il a été le témoin, le monde du garçon s’effondre une deuxième fois. Désormais, tous ceux qui l’entourent sont des suspects. Alors que le piège se referme, Jesse se tourne vers Billy.
    Édition originale française : Gallmeister, 2019

  • Herman Koch : Le Fossé
    Traduit du néerlandais par Isabelle Rosselin
    Éd. 10/18, mars 2021
    Robert est le maire d’Amsterdam. Aimé et respecté de toute la population, il forme une famille heureuse avec son épouse, Sylvia, et leur fille, Diana. Mais, lors d’une cérémonie officielle, il soupçonne un adultère lorsqu’il aperçoit sa femme rire en compagnie de Maarten van Hoogstraten, un adjoint insignifiant. Rongé par la paranoïa, il finit par dévoiler sa nature impulsive et obsessionnelle.
    Édition originale : Belfond, 2019

  • Joe Meno : La Crête des damnés
    Traduit de l’anglais (États-Unis) par Estelle Flory
    Éd. Le Livre de Poche, août 2020
    Chicago, 1990. Brian Oswald, 17 ans, ex-loser qui se rêve en star du rock, est vénère : parce qu’il est amoureux de sa meilleure amie Gretchen, fan de punk et de bagarres aux poings, qui n’a d’yeux que pour une brute de 26 ans ; parce que son père dort au sous-sol depuis des semaines ; parce qu’il est invisible, parce que le racisme et « l’oppression de classe » (dixit Gretchen), parce que le lycée catho; parce qu’il est encore puceau, et sans van, sans moustache, sans groupe de rock, comment on fait pour séduire une fille, hein ? On compose la meilleure cassette-compil de tous les temps. Parce que quand tout va mal, il reste la musique.
    Édition originale française :  Agullo, 2019

  • Claudio Morandini : Le Chien, la neige, un pied
    Traduit de l’italien par Laura Brignon
    Éd. Anacharsis poche, janvier 2021
    Adelmo Farandola mène une existence revêche dans la montagne. Ermite lunatique et acariâtre, il n’a pas le souvenir très lucide. Les saisons se fondent en un brouillard opaque dans sa mémoire. Mais cet hiver-là surgit un chien. Bavard. Pétulant. La truffe en éveil. Il adopte Adelmo Farandola. Au printemps, la fonte des neiges révèle un pied humain non loin de leur cabane. Adelmo Farandola ne se souvient pas très bien des événements de l’an passé. À qui appartient ce pied ? Dans son esprit engourdi s’insinue une inquiétude croissante.
    Édition originale : Anacharsis, 2017

LE JURY est constitué des libraires exposant sur le salon Lire en Poche.
Les romans admis à concourir doivent être parus en français, en poche, entre août 2020 et avril 2021.