Maison de la Traduction en Nouvelle-Aquitaine
Traductrices & traducteurs à l'Escale du livre (Bordeaux)

Traductrices & traducteurs à l'Escale du livre (Bordeaux)

Place Renaudel, quartier Sainte-Croix, Bordeaux

du 6 au 9 avril 2018

À la fois festival et salon, l’Escale du livre revient à Bordeaux du 6 au 8 avril. Débats, rencontres, spectacles sont au rendez-vous, avec quelques belles occasions de goûter la parole des traducteurs & traductrices.

Quelques suggestions (dans un programme par ailleurs très riche !)…

Jeudi 5 avril à 19:00
« Inventaire d’inventions »
Lecture en musique, par Eduardo Berti et Guillaume Laidain

Lieu : Bibliothèque Mériadeck - Auditorium, Rez-de-rue 85 cours du Maréchal Juin, Bordeaux
Entrée libre dans la limite des places disponibles


Accompagné par le plasticien sonore Guillaume Laidain, l’écrivain Eduardo Berti fait l’inventaire de ces objets qui existent uniquement dans la fiction : la machine à arrêter le temps, les boucles d’oreille-réveil, le traducteur chien-humain, le livre infini.... Une bibliothèque riche d’une centaine d’inventions littéraires issues de l’imagination d’auteurs aussi variés que Raymond Queneau, Jules Verne, Italo Calvino, Jorge Luis Borges, Karin Boye, Alphonse Allais...

Eduardo Berti est un artiste polymorphe, écrivain, romancier, pataphysicien et… tradu cteur (du français et de l’anglais vers l’espagnol).Paru aux éditions La Contre Allée, qui fêtent cette année leurs 10 ans, Inventaire d’inventions a été traduit de l’espagnol en français par Jean-Marie Saint-Lu.
Plus d'infos sur le site de la Bibliothèque de Bordeaux
 
Vendredi 6 avril – de 17:30 à 18:30
« L’art des troubadours »
Rencontre avec Katy Bernard (traductrice)

Lieu : Place Renaudel, Escale du livre : Salon littéraire  / entrée libre

Nous sommes en cette Aquitaine ducale du XIIe siècle, vibrante encore des chansons de Guillaume Le Troubadour, son comte-duc. Nous sommes en ces terres bouillonnantes tenues depuis 1137 par sa petite-fille, la grande Aliénor. Entre Bordeaux et Poitiers, Barbezieux se dresse.
C’est là que s’inscrit et que s’embrase la fabuleuse aventure érotico-poétique d’un autre poète de langue d’oc. L’histoire de l’art troubadouresque le retient sous le nom de Rigaud de Barbezieux.
Responsable de la section d'occitan du département de Lettres de l'UFR Humanités de l’Université Bordeaux Montaigne, Katy Bernard vient de traduire La Dame-Graal, chansons de Rigaud de Barbezieux aux éditions Fédérop. Elle sera interrogée par Guy Latry, traducteur et professeur d’occitan.

Samedi 7 avril – 15:00
Claire Lajus (traductrice) présente Ainsi disent-ils… de Müesser Yeniay

Lieu : Place Renaudel, Escale du livre : Librairie Dom Bedos, stand L22 : éditions Bruno Doucey
« Être femme libre et poète en Turquie aujourd'hui... Je n'ai pas besoin d'en dire davantage pour dévoiler les raisons qui me poussent à publier Müesser Yeniay, l'une des voix les plus prometteuses de son pays »
Claire Lajus a traduit ce recueil poétique du turc au français, vous pourrez la rencontrer samedi après-midi à l'Escale sur le stand des éditions Buno Doucey.

Dimanche 8 avril – de 15:00 à 16:00
« Un éditeur / un livre : Hommage à Aharon Appelfeld »
avec Valérie Zenatti (traductrice) et Olivier Cohen (éd. De L’Olivier)

Lieu : Place Renaudel, Escale du livre : Studio de création / entrée libre
Aharon Appelfeld (1932 - 2018) était l’une des voix les plus importantes de la littérature israélienne ayant survécu à la Shoah. Il avait reçu le prestigieux prix d’Israël en 1983 et le prix Médicis étranger en 2004. Son œuvre, consacrée en grande partie à la vie des juifs en Europe avant et pendant la Shoah, a été traduite en plusieurs langues.
Pour évoquer son œuvre, Olivier Cohen fondateur des éditions de l’Olivier et sa traductrice Valérie Zenatti parleront de son dernier ouvrage, Des jours d’une stupéfiante clarté (L’Olivier) : un voyage à travers les paysages d’Europe centrale où chaque rencontre suscite d’innombrables questions. Comment vivre après la catastrophe ? Comment concilier passé et présent, solitude et solidarité ? Comment retrouver sa part d’humanité ? Par-delà le fracas de l’Histoire, ce livre est le récit d’une résurrection.
Des lectures de son œuvre ponctueront la discussion.
Présenté par Alexandre Fillon, journaliste littéraire
 
Dimanche 8 avril – de 16:00 à 17:00
Lecture en musique : « Les Métamorphoses d’Ovide »
Marie Cosnay lira des extraits des Métamorphoses accompagnée du musicien Vincent Houdin

Lieu : Escale du livre : Salle de l’Atelier - Tarif : 6,50€ / 8,50€ - Réserver, ici.

Les Métamorphoses, c’est un livre monstre par sa forme et par son projet, un poème de 15 livres qui rassemble en quelques 12 000 vers le récit de 246 fables racontant les métamorphoses des dieux et des héros, depuis le chaos originel jusqu’à la métamorphose de Jules César en étoile.
La traduction d’un livre aussi extraordinaire relève d’une forme de folie. Pourtant ce projet semble découler naturellement de l’activité d’écrivaine et de traductrice de Marie Cosnay. En 2006, alors qu’elle enseigne les lettres classiques au collège depuis de nombreuses années, les livres X, XI, XII des Métamorphoses d’Ovide sont inscrits au programme du baccalauréat littéraire. L’Éducation nationale utilise des versions qui permettent au lecteur d’avoir accès au contenu mais pas à sa dimension littéraire et poétique. Alors, Marie Cosnay se lance dans la traduction de ces trois chants. La première réaction des jeunes élèves, c’est qu’ils n’imaginaient pas Ovide si contemporain. Le projet est lancé, et elle reprend Les Métamorphoses depuis le livre I pour en achever la traduction en juin 2016.

 
Dimanche 8 avril – de 16:00 à 17:00
Rencontre et lecture : « Kamau Daa’ood, le griot »
Rencontre avec l'auteur présentée par Sophie Rachmuhl et Nicole Ollier

Lieu : Escale du livre : Comptoir des mots / entrée libre
Musicien des mots, pionnier de la poésie orale, Kamau Daa’ood est issu du quartier noir de Los Angeles. Chaque vague de violence urbaine a fait jaillir une effervescence artistique dont il s’est nourri, et qu’il a nourrie à son tour de son énergie. Le chant du poète est ainsi irrigué par une vie riche en engagements communautaires et artistiques, à travers des collaborations avec des musiciens. La première fois accueilli en résidence à Bordeaux en 2012 avec un passage à l’Escale du livre pour une performance musicale, les éditions du Castor Astral publiaient Notes d’un griot de Los Angeles. Il revient aujourd’hui pour son projet de Mémoires afin que la vie artistique noire de Los Angeles puisse être mieux connue en France.
Rencontre présentée par Sophie Rachmuhl, Maître de conférences en Études américaines à l’Université Bordeaux Montaigne et Nicole Ollier, Professeure de littérature américaine et de traductologie à l’Université Bordeaux Montaigne
 

contact@escaledulivre.com