Maison de la Traduction en Nouvelle-Aquitaine

Brouillons

  • Auteur(s) :

    Rachel Blau DuPlessis
  • Traducteur(s) :

    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean-Paul AUXEMÉRY,
    avec la collaboration de Chris Tysh
  • Éditeur :

    José Corti (Paris), coll. Série américaine
  • Date de publication :

    7 nov. 2013
  • Genre :

    Poésie
  • Nombre de pages :

    320 pages
  • Prix :

    24,00 €
« Rachel Blau DuPlessis est née à New York en 1941. Elle a suivi une carrière de professeur de littérature de langue anglaise tout en se consacrant à sa vocation de poète et d'essayiste. Connue pour ses prises de position féministes et engagée dans une réflexion approfondie sur le terrain de la poésie moderne : elle a, entre autres, rédigé une thèse sur le "Poème sans fin" (avec pour points d'ancrage le Paterson de W.C. Williams et les Cantos Pisans d'Ezra Pound), procédé à la publication de la correspondance de George Oppen (qu'elle considère comme un de ses maîtres), d'une étude (avec Peter Quatermain) sur les Objectivistes, et publié des essais sur des écrivains féminins, en particulier H.D. (Hilda Doolittle).

Rachel Blau DuPlessis se situe dans ce qui peut s'appeler sinon une tradition (car chaque auteur aux USA peut sembler, avoir inauguré et développé une pratique qui ne s'entend que pour lui-même), du moins un continuum, celui du "poème long", typiquement américain depuis maintenant plus d'un siècle : il faut songer en particulier au Paterson de W.C.W. déjà cité, au Maximus d'Olson, à Hélène en Égypte de H.D., à Témoignage de Reznikoff...

Chaque poème finalement est un "brouillon", c'est-à-dire le fragment renouvelé, l'ébauche réitérée du "long poème" conçu comme fin toujours à atteindre, et remis en chantier à chaque passage de la navette sur la trame. Chaque ligne fait "pli" : message en cours de permanente révision, & fronce obstinée dans la "grille" de lecture du réel insaturée par le "projet" lui-même.

Auxeméry. »

 
Soyez le premier à poster un commentaire !