Maison de la Traduction en Nouvelle-Aquitaine
Durazzo © dr

Un oubli, une erreur, une suggestion à faire sur ce répertoire ?

Contactez-nous

François-Michel Durazzo

ESPAGNOL > FRANÇAIS
CATALAN > FRANÇAIS
CORSE > FRANÇAIS
PORTUGAIS > FRANÇAIS
LATIN > FRANÇAIS
ARABE > FRANÇAIS

GREC MODERNE > FRANÇAIS
FRANÇAIS > ESPAGNOL

Bibliographie

  • 1ère traduction publiée en 1994
  • Environ 80 titres publiés comme traducteur
  • Principaux éditeurs : Zulma (Calvados), Le Noroît (Montréal), Myriam Solal (Paris), Fédérop (Dordogne)

Bio

François-Michel Durazzo (1956), professeur de latin et de grec en classes préparatoires aux grandes écoles jusqu’en 2021, est principalement attaché aux éditions Zulma comme traducteur de l’espagnol et du catalan ; il a en outre traduit des textes de diverses langues romanes – castillan, catalan, corse, occitan, galicien, italien, portugais, sarde – du latin et du grec, soit une quarantaine de textes en prose et une soixantaine de recueils de poésie – principalement en français, mais aussi en catalan, corse, espagnol et italien.

Il est notamment le traducteur de Catalans comme le poète Jaume Pont, Miquel de Palol, Victor Català ou Francesc Serés. Du castillan, il a en particulier traduit des auteurs d’Amérique centrale Silvia Eugenia Castillero, Rita Indiana, Eduardo Antonio Parra, Jaime Sabines, Mayra Santos-Febres, Pedro Serrano, David Toscana, les Argentins Ricardo Piglia et Nestor Ponce et l’Espagnol Ramón Gómez de la Serna. On lui doit deux anthologies pionnières dans leur domaine : 48 Poètes catalans pour le XXIe siècle (Écrits des Forges, Québec, 2005) et A Filetta / La Fougère : Onze Poètes Corses Contemporains (Phi, Luxembourg, 2005). On lui doit enfin la première publication du texte intégral du poète de langue latine Giuseppe Ottaviano Nobili-Savelli (1742-1807) dont le Vir Nemoris (Circinellu ou l’homme du bois sacré) est paru aux éditions Albiana en 2008.


Il a reçu en 2014 le Prix de traduction poétique Alain Bosquet pour sa traduction du grec de Figure de l’absence de Yannis Ritsos et en 2020 le Prix de traduction Laure-Bataillon pour Le Testament d’Alceste (Zulma). Il est membre du comité de rédaction de la revue Apulée.

Son titre "fétiche"

« Le Jardin des Sept Crépuscules (Zulma) de Miquel de Palol, représente à mes yeux l’une de mes plus grandes aventures, non seulement pour sa longueur (2000 feuillets) et la complexité que suppose l’enchâssement infini de récits de toutes sortes (anticipation, policier, érotique, aventures, rêves ou cauchemars, poèmes…), mais aussi pour sa vision prophétique d’une planète secouée par un capitalisme débridé qui a provoqué la destruction des plus grandes capitales du monde. Avoir traduit l’une de ces œuvres que je considère comme l’un des plus importants chefs-d’œuvre du XXe siècle et noué une amitié indéfectible avec son auteur est l’expérience la plus gratifiante que puisse vivre un traducteur. »


Sur le web


Dernières publications en traduction de

1er février 2021



26 oct. 2017